logo


F Augendre 1

Frédéric Augendre

a été immergé très tôt dans l’univers de la voile et des bateaux. Tout en tirant ses premiers bords sur la Seine, au Centre nautique des Mazières, il navigue en vacances avec ses parents, de Bretagne en Galice, en Cornouailles ou aux Scilly. Il a onze ans lorsqu’il participe à sa première
épreuve du RORC, la Channel Race, sur Tchaika, un classe II IOR construit sur plan Baldenweck au chantier Gay de La Richardais.

Happé par la course en habitable, il dispute le Fatsnet 1979 sur Crazy Horse, classe III en bois moulé dessiné par Jean Berret. On le retrouve à bord d’Ossian pour l’Admiral’s Cup 1983. Il est, deux ans plus tard, équipier d’avant sur Fière Lady, le bateau « usine » du chantier Bénéteau skippé par Eric
Duchemin, lors de la One Ton Cup puis de l’Admiral’s Cup.

Devenu grand reporter au Parisien, il ne quitte pas pour autant la mer et la course au large. Il est l’auteur de « Solitaires autour du monde », récit du premier Vendée Globe. Ses reportages l’emmènent à bord des voiliers de Loïck Peyron, Laurent Bourgnon, Jean Maurel, Paul Vatine, Michel Desjoyeaux, Alain
Gautier, Vincent Riou, pour des entraînements, des convoyages ou des courses. En parallèle, il assume pendant une période la rédaction en chef d’Attitude Voile, magazine grand format accordant une importance toute particulière à la photographie.

En 2009 il intègre la rédaction du mensuel Voiles et Voiliers, dont il deviendra rédacteur en chef adjoint. C’est l’occasion pour lui de renouer plus profondément avec sa passion. Il enchaîne croisières, convoyages, courses au large, avec une prédilection pour les épreuves en équipage réduit, traverse plusieurs fois l’Atlantique. C’est un rédacteur et un photographe engagé, qui même lorsqu’il ne mouille pas son ciré pour témoigner à bord d’un voilier, met à profit son expérience de la navigation pour mieux décrire et raconter.

FRANCE

France, qui est au centre des images exposées par Frédéric Augendre au Yacht Club de France, est un 8 Mètre JI construit à Cannes en 1936 sur plans Camatte. Son propriétaire, M. Fernand Rey, lui a donné le nom d’une de ses filles, qui est la marraine du bateau.

Un an plus tard France est sélectionné pour disputer dans le Solent la Coupe de France, épreuve de match-racing créée par le Yacht Club de France. Barré par M. Philippe de Rotschild, il domine de manière spectaculaire son rival anglais, Felma, et le trophée revient dans les eaux françaises.

En 1938 France défend la Coupe dans ses eaux, à Cannes, face à l’Italien Bona, et s’incline dans une ambiance tendue et après une réclamation au jugement controversé, comme en témoignent des documents récemment mis au jour par les responsables de la bibliothèque du Yacht Club de France.

Après guerre France change de mains et devient finalement la propriété de M. Gaston Schmalz, de nationalité suisse, qui le conservera et le fera naviguer un demi-siècle, jusqu’à sa mort. Gaston Schmalz s’est lié d’amitié avec Jacques Fauroux, architecte cannois et régatier de talent, à qui il a commandé les plans d’un nouveau mât en bois pour France, suite à la rupture de l’espar en aluminium.

Fauroux dessinera pour Schmalz Gaulois, première unité en aluminium de la classe des 8 Mètre, qui affichera sa supériorité dès le championnat du monde de Rochester. Il sera le barreur de France en de nombreuses occasions, tandis que son fils Bruno devient le marin attitré du bateau. La famille Fauroux est toujours restée très liée au destin du voilier dont le port d’attache est resté à Cannes, et qui est aujourd’hui aux mains d’un propriétaire belge. A 74 ans Jacques Fauroux barrait de nouveau France à la Trinité sur Mer pour la Coupe du monde 2014.

France. 8 Mètre de la Jauge Internationale 3ème version (revue en 1933). Plan Camatte.
Longueur HT : 14,60 m. Flottaison : 10,70 m. Largeur : 2,51 m. Tirant d’eau : 2,03 m. Déplacement : 8,98 tonnes. Mât : 17 mètres. Voilure au près : 85 m2.

Remerciements à M. l’Amiral Jean Louis Vichot et à M. Jean Louis Benoist, membres de la commission patrimoine en charge de la bibliothèque du YCF, pour leur contribution à l’histoire de France et de la Coupe de France.

Visitez le site de Frédéric Augendre sur : frederic-augendre.photoshelter.com