logo


Océan

« Il n’est de lieu sur Terre plus vaste ni plus étranger à l’homme. Un seul de ses mouvements, un seul de ses murmures, et un sentiment d’une profonde intensité nous submerge. Si majestueux, si redoutable et pourtant si fragile, l’océan écrit chaque jour, au rythme de ses flots, une nouvelle histoire — doux murmure des vagues glissant sur le sable quand, le soir, leurs nuances bleutées se fondent à celles du ciel, alors que, dans le frémissement du vent, les vagues ondulent et, de plus en plus grondantes, se brisent avec fracas sur les roches sombres, dans un air saturé d’embrun où seuls quelques oiseaux intrépides bravent ces tourments… » Des mers agitées des îles Shetland, au bleu profond des eaux scandinaves et passant par les plages bretonnes, cette exposition et le livre qui regroupe l’ensemble des images sont le résultat d’un travail de plusieurs années.

Présentation de Guillaume Bily

Né en 1986, Guillaume Bily pratique la photographie depuis son plus jeune âge et se passionne très tôt pour la photographie de paysages et d’animaux sauvages. Durant quatre années, il étudie la photographie au lycée Etienne-Jules-Marey à Boulogne-Billancourt. A l’âge de dix-huit ans, il entre à l’agence BIOS tout en continuant ses études à l’université. Durant ces dernières années il a essayé de mettre en valeur les paysages et la faune, en tentant toujours de retranscrire l’ambiance mais aussi l’émotion ressentie dans ces espaces sauvages, parcourus au cours de longs voyages, principalement dans l’hémisphère nord (Scandinavie, Ecosse, Islande, Etats-Unis…). Au départ, le noir et blanc prend une place importante dans son travail aussi bien en argentique, avec de moyens et grands formats, qu’en numérique.

En 2008, il est sélectionné au BBC Wildlife Photographer of the year dans la catégorie Noir et Blanc, et présente sa première exposition entièrement consacrée au noir et blanc en 2010 au festival de Montier-en-Der puis en 2011 à Namur.

En 2013, avec Envol, consacrée cette fois-ci à l’avifaune européenne, il signe une nouvelle exposition monochrome pour le Festival de l’Oiseau. Le passage à la couleur était inévitable pour rendre compte des ambiances crépusculaires qu’il affectionne particulièrement, c’est ce qu’il fait en 2013 avec Vers l’obscur, le résultat d’un voyage solitaire de quatre mois en Norvège. Cette exposition était présentée en 2013 à Namur puis à Montier-en-Der où il reçoit deux prix photographiques. L’année suivante l’exposition était présentée dans de nombreux festivals dont le Festival de l’oiseau (où il reçoit le grand prix du Festival) ainsi qu’au Mont Blanc Photo festival et au GDT en Allemagne.

En 2014 puis en 2015, lors de voyages de plusieurs mois en Suède il décide de poursuivre son travail sur l’aube et le crépuscule dans le but de le finaliser en éditant son premier livre : Wild Lights. Durant l’année 2016, il fait partie du jury du préstigieux concours alleand GDT et est sélectionné au BBC Wildlife Photographer of the year dans la catégorie ”oiseaux” avec une image de sa nouvelle série : Océan. L’exposition et le livre sont présentés pour la toute première fois en 2017 au festival de Montier-en-Der puis est exposée en 2018 à la galerie BlinPlusBlin de Monfort l’Amaury.