logo


On dit bien « AERO…Nautique » ?…

Je régate depuis l’âge de douze ans, j’ai eu la veine de créer le Tour de France à la Voile qui a eu pendant cinq années un Hydravion d’Assistance un Lake Bucchaner piloté par notre ami Bernard Duchateau…Michel, mon frère ainé, qui avait aussi la passion de la mer était Président de l’Aéroclub de Nantes. Mon frère cadet Dominique (fin régatier) est un spécialiste de l’Hydravion…ce « double virus » nous l’avions donc de naissance ! Quand après un vol sur votre avion, vous rentrez satisfait de votre ballade, vous êtes « en finale, puis en courte finale », après avoir réduit les gaz, contré légèrement le vent de travers, comme lorsque vous affalez la grand voile et le foc, sachant que sur votre erre, vous allez exécuter un « Kiss landing », un atterrissage en douceur…

Nos ailes sont similaires à nos voiles, et nous sommes tous enthousiasmé par ces « bateaux volants »  qui marchent à plus de 50 nœuds à un mêtre ou deux au dessus de l’eau…avec un avion de tourisme on se pose à une vitesse bien moins élevée…

Le Yacht Club de France a eu dans ses illustres Membres de vrais passionné d’Aviation : le nantais Jules Verne avec ses récits de cinq semaines en ballon, Eric Tabarly qui pilotait dans l’Aéronavale, un certain Bourgnon qui traversa, avec un ULM, l’Atlantique, et beaucoup d’autres… Dans le petit fascicule bleu du YCF vous avez peut être remarqué la présence d’un Hydravion assez important, un PBY Catalina, appartenant à notre ami Franklin Devaux, qui le loua à TF1 pour les émission de Nicolas Hulot Ushuaiha, et que nous avions baptisé au Bourget en lui posant le sigle de notre Club….
Et oui ma passion de l’Aviation m’a amené aussi à monter une société d’Hélicoptères bi turbines : PROTEUS Hélicoptères pour les SAMU, nous en avions onze… pilotés par des « jeunes retraités » de la Marine Nationale. Et puis en 2006 à la suite d’un cadeau de Noel de ma fille je tombais sur cette enquête de l’Oiseau Blanc, l’avion « marinisé » de Charles Nungesser, As de 14-18, et de François Coli (un marin) qui tentèrent la première liaison Paris New York les 8 et 9 mai 1927, onze jours avant Charles Lindbergh. Cela fait donc neuf années que je m’y emploie à raison de 50 heures par semaine, c’est devenu une vraie drogue….je ne suis pourtant pas parent des deux aviateurs, mais je connaissais bien l’un des co-fondateurs du Salon Nautique  et  du Conseil Supérieur de la Navigation de Plaisance : Roland Nungesser ancien Ministre et Député Maire de Nogent…Tous ses discours commençaient par « Mon oncle l’Aviateur… »…et bien son oncle l’Aviateur j’allais m’en occuper ! Les résultats de ces passionnantes années d’enquêtes, d’une dizaine d’aller retour aux USA, à Saint Pierre et Miquelon, ou mon équipe de recherches sous marines dirigées par notre Commodore du Royal Minquiers Yacht Squadron notre ami Pierre Le Normand a fait un très gros travail…mais la mer est grande et les courants puissants, aussi si nous avons trouvé à Washington, les preuves par les télégrammes des US Coast guards que les ailes de l’Oiseau Blanc ont bien été récupérées, il nous faut aller plus loin, vers Portland Maine pour essayer, une dernière fois, de retrouver le bloc moteur. La Fédération Aéronautique Internationale m’a remis à Rotterdam, en Septembre 2015, le prestigieux Trophée Tissandier devant les représentants de 35 nations, pour « la qualité et les résultats de nos recherches » ; Mardi 17 octobre la Ville de Paris et la Ville de Boulogne avec leurs élus et en présence de notre Président Yves Lagane et de plusieurs membres de notre Club, inauguraient les nouvelles plaques de rue NUNGESSER et COLI, il n’y aura plus marqué : « perdus en mer » mais « traversée de l’Atlantique les 8 et 9 mai 1927, ont péris devant Saint Pierre et Miquelon….

Bernard Decré